حاميان
ورود به سيستم




 


 ارسال مجدد ایمیل تایید؟

 آيا کلمه عبور خود را فراموش کرده ايد؟

 کاربر جدید هستید؟ ثبت نام کنید.

انتخاب زبان
   

Colloque franco-iranien de littérature générale et comparée

Mashhad, septembre 2016

Imagologies en miroir : France-Iran

Organisateurs : Mohammad Reza Farsian et  Jeanyves Guérin

La France et l’Iran se connaissent depuis le 13e siècle, et contrairement à d’autres pays européens, les contacts entre les deux pays ont toujours été plus culturels que politiques ou économiques. Ils ont connu leur apogée aux 19e et 20e siècles, puis se sont compliqués à partir de 1979. Aujourd’hui, la connaissance de l’Iran par le « Français moyen » est extrêmement limitée et souvent brouillée par les stéréotypes et les clichés. La connaissance de la France par les Iraniens est assurément meilleure, mais a souffert du manque de relations culturelles durant plusieurs décennies. En définitive, le regard que les deux nations portent l’une sur l’autre est actuellement assez ambigu, entre admiration et rejet : l’Iran est perçu par les Français tantôt comme une civilisation multimillénaire et sophistiquée, tantôt comme une théocratie inquiétante ; le regard porté sur la France par les Iraniens oscille entre sa glorification comme pays des arts et des acquis politiques, et la condamnation de ses prises de position à l’égard de l’Iran.

Cette constatation nous a conduits à privilégier l’imagologie comme thème de ce premier colloque, en espérant que l’étude des représentations de l’Autre nous permettra de prendre conscience de la complexité des éléments à la fois intellectuels et affectifs, objectifs et subjectifs qui président au regard porté sur cet « autre » qu’il serait plus juste de percevoir comme « autrui ». L’imagologie est l’une des activités de prédilection de l’école française de littérature comparée, et elle a également connu un certain succès en Iran. Elle étudie les relations entre les écrivains et les pays étrangers telles qu’elles se traduisent dans les œuvres littéraires. Pluridisciplinaire, elle entretient des liens étroits avec l’histoire littéraire classique, les études de réception, l’histoire des idées et des mentalités, la sociologie culturelle, les Post-colonial et Cultural Studies.

Comment les Iraniens se représentent-ils la France et les Français ? Et réciproquement comment les Français perçoivent-ils l’Iran et les Iraniens ? Pourquoi se voient-ils ainsi ? Ce sujet n’a pas encore été très étudié, en particulier dans sa dimension réciproque, et l’ouvrage de Laetitia Nanquette, consacré aux représentations littéraires et culturelles de la France et de l’Iran après la Révolution islamique fait ici office de pionnier. Les travaux envisageant l’image de l’Iran et des Iraniens dans la littérature française ou, au contraire l’image de la France et des Français dans la littérature persane sont encore peu nombreux.

Axes proposés :

1. Thèmes imagologiques : représentation et écart, stéréotypes et mythes (essentialisme et dichotomie, confusion entre nature et culture), examen du lexique, système des personnages et types littéraires, relations hiérarchiques, exotisme et imaginaire, altérité, identité, acculturation et déculturation, aliénation culturelle, opinion publique, méta-images.

2. Diffusion des images : traduction, discours critique, circuits éditoriaux, presse.

3. Les médiateurs de l’ « entre-deux » : voyageurs, exilés et migrants, entre admiration, rejet, intégration et réconciliation.

4. Le rôle des contacts entre littératures dans l’élaboration des poétiques : formes et genres entre emprunt, appropriation, modélisation, confrontation, transposition ; histoire et systèmes littéraires ; théorie du polysystème ; intertextualité.

5. Les outils d’appréhension et d’interprétation de l’altérité : l’imagologie, l’esthétique de la réception, les post-colonial studies, les area studies.



  تعداد بازدید کنندگان :73660
©2015 Ferdowsi University of Mashhad.